Présentation
Mot du Ministre
Mission
Organigramme
Etablissements sous tutelle
Administration
Le Cabinet du Ministre
Secrétariat Général
Les Directions
Potentialités
Hydrocarbures
Mines
Electricité
Opportunités d’ Investissement
Législation
Hydrocarbure
Minière
Electricité
Opérateurs
Hydrocarbures
Mines
Electricité
Accueil | Bibliothèque | Téléchargements | Liens utiles | Contactez-nous
Adoption du projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt finançant le projet de parc éolien de Boulenouar

Nouakchott, 22/01/2018 - L’Assemblée nationale a adopté lundi, au cours d’une plénière présidée par son premier vice- président, le député Mohamed Yahya Ould Kherchy, le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt signé le 13 octobre 2017 entre le gouvernement de la Mauritanie et le Fonds de l’Organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole pour le développement international (Fonds de l’OPEP) destiné à la contribution au financement du projet de parc éolien de Boulenouar.

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Moctar Ould Djaya, dans son exposé devant les députés précisé que le projet de loi a été conçu dans le but de tirer profit de la nature particulière de la zone de Boulenouar pour générer une énergie électrique propre et à bas coût que notre pays peut exporter au Mali comme au Sénégal par le biais des lignes de raccordement existantes et celles qui sont en voie d’être réalisées entre les 3 pays et ce, à travers la mise en place d’un parc éolien d’une capacité d’environs 102 mégawatts dans cette zone et son raccordement au réseau de transport et partant au réseau d’électricité de Manantali.

Le ministre a expliqué que le projet englobe deux composantes : une composante pour l’offre et la pose du parc éolien qui comprend l’installation des turbines, la construction et l’équipement d’un centre de commande et de contrôle, la construction de logements pour les travailleurs, la mise en place d’une ligne pour raccorder le champ éolien à la centrale de Boulenouar et la composante supervision qui englobe la supervision et le contrôle de l’exécution du projet en plus de l’audit externe.

Il a ajouté que le Fonds de l’OPEP pour le développement international contribue au financement du projet par l’entremise d’un prêt d’un montant de 18 millions de dollars américains soit l’équivalent de 6 milliards 350 millions d’ouguiya remboursables sur 20 ans dont 5 ans de différé et avec un taux d’intérêt de 1,75% par an et des frais de service de 1% par an sur les montants décaissés du prêt et non remboursés.

Le ministre a relevé que le présent projet avait bénéficié en 2016 d’un financement sous forme de prêt du Fonds Arabe pour le Développement Economique et social (FADES) d’un montant de 37 milliards d’ouguiya que le prêt actuel du Fonds de l’OPEP vient compléter.

Le ministre a réaffirmé que tous les villages riverains de la ligne de transport de l’électricité seront couverts par les prestations du projet qui sera raccordé au réseau national pour que l’on puisse en tirer le maximum de profit et que les prix de l’électricité resteront dans des limites raisonnables surtout si l’on considère que 60% des clients de la SOMELEC bénéficient de baisses substantielles. De même, toute amélioration future en matière de production d’énergie se répercutera automatiquement sur les tarifs de l’électricité.

S’agissant de la mobilisation des financements, le ministre a précisé que c’est une préoccupation de premier plan qui servira les générations futures qui vont bénéficier d’infrastructures réalisées grâce à ces financements qui demeurent nécessaires pour l’exploitation des ressources du pays.

Les Députés ont salué l’importance du projet de loi notant qu’il intervient dans le cadre de la poursuite de la politique du gouvernement visant à mobiliser les investissements nécessaires pour l’exécution des projets d’infrastructures qui servent le développement du pays et le bien- être de ses populations.

Les députés ont particulièrement apprécié l’intérêt spécial accordé à la Zone Franche de Nouadhibou en sa qualité de vitrine du pays et d’expérience qui mérite l’appui en raison de l’importance des espoirs fondés sur elle et de la forte concurrence qu’elle subit. Ils ont notamment appelé à la nécessité d’équilibrer la répartition des financements entre les différentes zones du pays.

Les députés ont insisté sur la bonne exécution de ce projet par le gouvernement, demandant à ce dernier d’accorder une attention spéciale à la formation des ressources humaines qui doivent être aptes à assurer la gestion et la maintenance des projets en cours de mise en œuvre.

Ils se sont interrogés sur les répercussions éventuelles de ce projet sur les prix de l’électricité et dans quelle mesure les villages ruraux voisins pourraient-ils bénéficier de ses prestations ?

Certains députés ont exprimé leurs craintes par rapport à l’accumulation de l’endettement qui va peser sur les générations futures se demandant s’il n’était pas possible plutôt de recourir à l’exploitation rationnelle des ressources disponibles dans le pays pour les consacrer au développement global du pays.

D’autres ont estimé que la politique suivie dans ce domaine doit être poursuivie au regard de son efficience.

 

 
Annonces
Appels d’offres
Statistiques
Publications
Agenda
Evénements
Visites Officielles
Suivez-nous
Restons connectés sur :
Cours de l’Or
Cours du Cuivre
Cours du Fer
Cours de l’Argent
- Accueil - Bibliothèque - Téléchargements - Liens utiles - Contactez-nous -
Présentation
Administration
Potentialités
Législation
Opérateurs
Annonces
Agenda
- Mot du Ministre
- Mission
- Organigramme
- Etablissements sous tutelle
- Le Cabinet du Ministre
- Secrétariat Général
- Les Directions
- Hydrocarbures
- Mines
- Electricité
- Opportunités d’ Investissement
- Hydrocarbure
- Minière
- Electricité
- Hydrocarbures
- Mines
- Electricité
- Appels d’offres
- Statistiques
- Publications
- Evénements
- Visites Officielles
Copyright © Mauritanie 2015 - Ministère du Pétrole, de l'Energie et des Mines - Tous Droits Réservés
- Développé par : MEFPTIC / DGTIC -